VIREBELLE
Collège
LA CIOTAT
 

" le Printemps du livre invite les collégiens à l’écriture"

mercredi 28 mai 2014, par La documentaliste

JPEG - 112.5 ko
collegiens_2014

le 6 mai 2014 plus de 40 élèves du collège Virebelle se sont rendu à Cassis pour la proclamation du palmarès du concours d’écriture et des œuvres plastiques à l’amphithéâtre de la Fondation Camargo en présence
de la vice-présidente du conseil général Jeanine Ecochard. la plupart des élèves s’étaient saisi de leur plume pour "écrire le monde" en réfléchissant à une phrase extraite des essais de Montaigne : "le monde n’est qu’une branloire pérenne" .

Plusieurs pages du journal du collège sont consacrées au Printemps
du Livre de Cassis
à l’adresse suivante.

http://madmagz.com/fr/magazine/338576

Plusieurs élèves ont préféré réaliser une œuvre plastique représentant le monde comme une balançoire en perpétuel mouvement.

JPEG - 1020.8 ko
DSCN0032
le monde est une balançoire
Coline loiselet
Orianne Perri
Juliette Corcione

Trois élèves de 3°E Lucie DONADIO, Maxime Soria et Eloïse Espel ont reçu le premier prix.

JPEG - 776.3 ko
DSCN0037
Premier prix Arts Plastiques classe de 3°

Guillaume Giroux de 5B a eu la surprise reconnaître son texte mis en musique par le musicien Simon Sieger

Avec le temps des vies commencent,

Des vies finissent,

Mais ce qui est sur,

c’est que la vie ne cessera jamais .

Une seconde pour naître

Puis une minute pour pleurer

Mais une heure pour sourire

Un jour pour se disputer

Mais une semaine pour chérir

Un mois pour infliger

Mais une saison pour soigner

Une année pour perdre

Mais une décennie pour gagner

Un siècle pour bâtir

Un millénaire pour s’effacer.

Un millénaire pour trouver

Et Un siècle pour cacher

Une décennie pour aimer

Une année pour haïr

Une saison pour apprendre

Un mois pour oublier

Une semaine pour créer

Un jour pour détruire

Une heure pour dormir

Une minute pour se réveiller

Une seconde pour mourir .

Avec le temps tout s’efface...
Notre savoir, nos inventions...
Et nous même...

Albane Héliès 4D a reçu le prix coup de cœur de l’association pour les lettres de Maria et de Natotchka en écho au roman épistolaire :

Inconnu à cette adresse

De Natotchka KOVACS

A Maria
KASANKOV
Début février 2014

Rue Vladimir Poutine
Russie

Chère Maria,

Je regrette votre départ précipité. Vous nous manquez, à moi particulièrement. Je n’ai plus de colocataire, et votre absence en est devenue une présence. J’aimerais que vous m’expliquiez les raisons de votre retour en Russie. J’aurais bien voulu de vous, près de moi encore longtemps. Nos amitiés s’étaient créées, et de forts liens nous unissaient. Je serais ravie que vous répondiez à ma lettre, afin que nous gardions contact !
Je ne vous en veux pas. Je n’aurais pu vous retenir de toutes manières. Vous êtes partie de votre plein grès, et vous avez eu la bonté et la gentillesse de me donner une adresse à laquelle j’aurais pu vous joindre. Mon beau-frère, voulant absolument vous revoir, est parti vous retrouver. Donnez moi de ses nouvelles, si vous le voulez bien.
Tous mes vœux de bonheur, répondez-moi vite. Vous serez toujours la bien-venue en Ukraine.

Mes salutations,

Natotchka.

De Maria KANSAROV

A Natotchka KOVACS
Rue Ianoukovitch
Ukraine

Chère Natotchka,

Je ne veux plus rien avoir à faire avec vous. Vous me dégoûtez. Comment ai-je pu être aussi aveugle, en acceptant une amitié avec...vous... Sachez que Vladimir Poutine est un personnage dont les idées sont les mêmes que moi-même. Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi droit. Il m’en a fait découvrir d’autres que j’approuve. Votre pays doit nous appartenir. Il le doit. Cédez. C’est mon seul conseil. Ne m’adressez plus jamais la parole, Mademoiselle, faîtes comme si nous ne nous étions jamais vues, jamais rencontrées, jamais connues...jamais ! Plus un contact, plus une lettre, plus rien. Obéissez à M.Poutine, ou perdez votre joie de vivre.
Oh ! J’allais oublier. Votre beau-frère est mort dans une fusillade. Nous sommes désormais ennemies jurées, que vous le vouliez ou non.

Maria.

Coline Sinica de 4B le troisième prix niveau 4° pour son texte à la fois poétique et engagé "il marche"

"Il marche, et il voit. Il marche et il voit cette femme qui jette son sandwich sans une pensée, sans un regard pour les enfants morts de faim quelques continents plus loin. Il marche et il voit cette tempête meurtrière qui s ’approche du village. Il marche et il ressent la tristesse de celle qui enterre son mari mort à la guerre, il marche et essaie de ne pas penser à la misère de ce monde cruel pour l’un et tellement beau pour l’autre. Il marche et il se demande si les rêves sont encore là. Il marche et il voit tout à coup tant de couleurs. Car elles sont encore là, les couleurs, après toutes ces années à se battre contre l’injustice et la tristesse. Elles défilent devant ses yeux comme dans un carnaval. Il y a le rouge de l’amour, le jaune du bonheur, l’or du soir qui s’installe,le bleu d’un ciel sans nuage...Il marche et soudain l’avenir se pare de toutes ces couleurs. Il marche et son sourire illumine son visage comme le soleil qui réchauffe la terre. Il marche et se dit que le monde n’est peut être pas perdu...".

Et pour finir loïc Inaudi de 4E a reçu le prix établissement pour son poème : "solitude"

"Belle nuit étoilée, lentement s’achève

Quand soudain apparaît cette étrange lueur,

Un monde disparaît, en laissant ses frayeurs

Une étoile se meurt, un jour nouveau se lève.

Un jour de plus, seul, sans personne pour m’écouter

Pour aller la retrouver dans ce ciel brumeux,

Pour enfin voir son doux visage amoureux,

Il me faudra encore pleurer quelques années.

Dans la solitude de la nuit, mon cœur saigne,

Je rêve d’un arc en ciel brillant de couleurs,

Je m’envole vers cette lumière douceur,

Revoir cet ange qui m’a quitté si vite."

Un grand merci à tous ceux qui ont accompagné conduit ce projet en particulier à mesdames PREVOT, SPACEK et WARGNIER


Voir en ligne : le Printemps du livre de Cassis

 
Collège VIREBELLE – Chemin Puits Brunet - 13600 LA CIOTAT – Responsable de publication : Monsieur Keller
Dernière mise à jour : mardi 11 juillet 2017 – Tous droits réservés © 2008-2017, Académie d'Aix-Marseille